Qu’est-ce que l’hypnocoaching ?

 

L’hypnocoaching est une pratique très complète, mêlant différentes approches thérapeutiques pour accompagner vers le mieux-être.
Apparu en France il y a une vingtaine d’années, il repose sur la combinaison d’outils reconnus et variés, tels que la PNL [1], le coaching [2], et l’hypnose [3], auxquels j’ajoute également dans mon cas l’EFT [4].
C’est un moyen efficace de renouer avec sa confiance et ses valeurs, d’accroître l’étendue de ses compétences, et de se libérer de ses limitations.

 

[1] La Programmation Neuro-Linguistique est une méthodologie qui agit sur les comportements au moyen du langage.

Elle permet entre autres de recoder les expériences, de communiquer plus efficacement, de prendre le chemin de l’excellence en modélisant une performance réussie, de mieux comprendre le lien entre l’esprit et le corps, et aussi de prendre pleinement ses responsabilités.

 

[2] Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le mot “coach” n’a pas une racine anglo-saxonne mais est dérivé du français “cocher”, qui emmenait les personnes d’un point A à un point B avec son coche (carrosse tiré par des chevaux). Aujourd’hui ce mot a conservé la notion d’accompagnement, au sens figuré.

Le coach permet à la personne qui le consulte de définir puis d’atteindre des objectifs, plus rapidement et aisément qu’elle ne l’aurait fait seule.

Les procédés qu’il met en place permettent la mise en évidence et l’utilisation par la personne d’aptitudes peu, pas, ou mal exploitées.

Il impulse chez elle une dynamique de motivation pour conduire les changements nécessaires à son évolution tant personnelle que professionnelle.

 

[3] Selon une étude de l’institut de recherches de Salk (en Californie), notre cerveau stocke huit millions de milliards de données. C’est compliqué de se rendre compte à quel point c’est énorme… A titre de comparaison, ça représente environ un huitième de toutes les données internet mondiales (toutes pages web confondues).

Et chaque seconde, notre part inconsciente, tout en scannant cet incroyable éventail d’information, traite entre 7000 et 9000 nouvelles données. Parmi ces informations, il y a ce qu’on appelle des croyances, qui lui ont permis d’élaborer des stratégies par milliers.

Par exemple, lorsqu’étant petit nous avons regardé notre film préféré dans lequel le héros, après une rude journée, assène à un barman : « J’ai besoin d’un verre ! » puis le vide d’un trait et en commande un autre (histoire d’être sûr de bien être soulagé), il y a de fortes chances pour que notre inconscient garde précieusement ce conseil (pourtant douteux) pour plus tard : ‘’l’alcool, ça fait du bien, surtout après une journée difficile.’’

Ou bien prenons le cas d’un enfant qui passe au tableau pour réciter une poésie, qui bute sur certains mots, et essuie les moqueries de toute sa classe. Son inconscient pourrait bien enregistrer la consigne : “pour être aimé, fais-toi tout petit, fond-toi dans la masse et tu feras partie d’un groupe’’ et ce serait alors la naissance chez lui d’un comportement timide, voire effacé.

Pour ma part, j’ai surpris une fois ma mère grignoter de bonnes choses en début d’après-midi, alors indignée je lui ai dit: « c’est injuste! moi je n’ai pas le droit de manger entre les repas! » et elle m’a répondu quelque chose comme: « oui mais moi je suis une adulte et toi tu es une enfant, donc tu fais ce que je dis mais pas ce que je fais! Tu feras ce que tu voudras quand tu seras grande ». Mon inconscient n’a bien sûr pas perdu une miette de cet échange, et a conservé de côté cette information capitale: “lorsqu’on est grand, on mange tout ce qu’on veut quand on veut”.

Pourtant, notre inconscient nous veut uniquement du bien, sa mission primordiale est même de nous protéger à tout prix, c’est simplement qu’il lui arrive semble-t-il de faire du zèle, et la stratégie qu’il a sélectionnée n’est pas ou plus la mieux adaptée pour notre bonheur, parfois même ses résultats peuvent s’avérer être catastrophiques.

La bonne nouvelle cependant, c’est que même dans ce dernier cas, il est possible de modifier ces programmations néfastes et d’amorcer les changements nécessaires, avec un travail répété régulièrement et assidûment. Une nouvelle pensée entraînant un nouveau schéma de fonctionnement demande une pratique en continu : de nouvelles connexions neuronales se font et l’habitude s’installe dans la durée.

L’hypnose prend aujourd’hui de nombreuses formes, dont le divertissement avec Messmer par exemple, et on en trouve déjà des traces depuis les débuts des civilisations, il y a 4000 ans. C’est aussi parce que l’hypnose, c’est un moyen simple et naturel d’entrer en communication avec cette part inconsciente de nous.

Et ça permet de débloquer des ressources et capacités infinies, d’améliorer notre confiance en nous, de venir à bout d’une phobie, d’un blocage. Il s’agit simplement d’induire ce qu’on appelle un état modifié de conscience : ce n’est ni du sommeil, ni tout-à-fait de l’éveil.

En fait, on entre tous naturellement dans cet état à intervalles réguliers tout au long de la journée (oui, même vous!). La seule différence c’est que l’accompagnement va permettre de donner un objectif à cet état modifié de conscience, de créer un pont entre cette incroyable part de vous qui est aux manettes, dans l’ombre, et votre partie consciente.

 

[4] EFT signifie Emotional Freedom Techniques. Il s’agit d’un ensemble de techniques de libération émotionnelle qui intègre l’utilisation du système énergétique de la médecine chinoise aux pratiques et conceptions de la psychologie occidentale.

Basée sur une découverte fondamentale faite par le Dr. Roger Callahan, l’EFT a été mise au point dans les années 90 par Gary Craig, un ingénieur américain de l’université de Stanford aux USA.

Cette technique, utilisant le corps et l’esprit, nous permet de nous libérer rapidement des émotions qui se sont ancrées en nous à la suite d’événements perturbants de notre existence.

L’EFT s’applique à toute pensée enracinée dans notre vision du monde, des autres et de nous-même ; à toute émotion liée à des événements vécus, réels ou imaginaires ; à toute sensation corporelle liée à l’expression d’une émotion ou d’une mémoire de sensation physique ; à tout comportement ou inhibition ayant pour origine des facteurs psychologiques (pensées, émotions).

Au niveau de l’esprit, l’EFT a pour effet de déconditionner les émotions et pensées qui se sont associées à ce que nous avons perçu lors de nos expériences vécues.  Au niveau du corps, son effet est de produire une profonde détente du fait de la libération de la tension émotionnelle sous-jacente.